fbpx

Je suis Luke Skywalker dans Star Wars (et vous l’êtes aussi)

Comment Star Wars m’a donné l’intuition que ce que nous appelons la vie dépasse de loin les frontières qu’on souhaiterait lui imposer. Et pourquoi la forme de l’œuvre de George Lucas, et bien d’autres avant elle, nous apporte de précieux indices sur le sort de l’humanité.

Tombés des étoiles

Un homme tourné vers les étoiles.

D’où venons-nous, sinon des étoiles ?

Depuis très longtemps, je suis une fan absolue de Star Wars. Je ne fais pas partie de ceux qui vénèrent l’œuvre cinématographique en mémorisant le nom de chaque personnage, planète, vaisseau ou accessoire de combat. Non, je pense que Star Wars animait en moi quelque chose de très profond. Une fascination longtemps inexplicable de l’histoire qui se jouait. Pour moi, ce film a retiré son masque lorsque j’ai commencé à nourrir ma vie de spiritualité.

J’ai alors intégré dans mon corps et mon esprit que nous sommes des êtres spirituels qui vivent une expérience humaine. Il m’est apparu que cette expérience se renouvelle autant de fois qu’il est nécessaire pour évoluer et apprendre en expérimentant la douloureuse expérience de la séparation. C’est-à-dire, l’illusion de croire que nous sommes séparés de notre divinité, de la “force” infinie, illimitée et qui se manifeste par l’amour.

Nous sommes tous le héros de notre propre vie

Un jedi de Star Wars, sabre laser à la main.

Nous sommes tous des héros et nous seuls pouvons décider la couleur de la force qui nous inspire.

Nous venons nous incarner sur le plan physique en acceptant d’oublier ce que nous sommes, d’où nous venons et les vies que nous avons vécues ici et ailleurs. Ainsi, nous expérimentons le choix par la dualité, avec la notion du bien et du mal. D’ailleurs, les choix que nous faisons dépendent de ce que l’on vit et créent en nous d’intenses émotions. Pourquoi ? En raison de blessures que nous avons accepté d’expérimenter et qui nous obligent à porter un ou plusieurs masques. Cette illusion nous fait paraitre plus fort.e.s.

Star Wars repose sur la notion de mythe. En tant que tel, il a une fonction psychologique et nous renvoie au développement de la meilleure partie de nous-mêmes. Ce “héros” qui est en chacun de nous et qui a le choix de faire des choix. C’est un récit initiatique qui nous initie à notre humanité. Le procédé est le même dans tous les mythes : Depuis un cocon protecteur, on reçoit des signaux sous forme de rêves, de signes, d’appels… pour nous inviter à écouter cette intuition qui semble nous appeler à une aventure. Mais cette aventure implique de quitter le connu, de couper des liens, de sortir d’un confort illusoire afin d’aller affronter nos démons, cette part d’inconnu de nous-mêmes. Au terme du périple se trouve notre lumière : les clés de la connaissance de soi.

Luke et Obi-Wan dans Star Wars

Lumière projetée vers un ciel étoilé.

Comme Luke Skywalker, nous avons tous besoin d’un mentor. Et s’il se trouvait à l’intérieur ?

Dans Star Wars, le personnage du mentor est incarné par Obi-Wan Kenobi, et le succès de ce personnage auprès du public démontre sa puissance symbolique. Pour surmonter les obstacles de cette aventure mystérieuse, nous avons besoin d’un mentor, d’un père spirituel, d’un grand maître susceptible de nous transmettre un héritage. La sagesse du mentor est nécessaire pour nous donner ou nous redonner confiance dans les moments d’incertitude… C’est le pont entre notre être conscient et notre être inconscient qui nous rappelle que nous possédons en chacun de nous cette sagesse ancestrale. Il nous accompagne dans une transformation pour passer d’une identité à une autre. D’où l’importance de développer son discernement par la maturité et l’apprentissage pour ne pas suivre un mentor animé par l’autre force, celle qui nourrit notre côté « obscur ».

« La vie est une bataille mythique et cosmique entre la foi et le destin, nous invitant à libérer notre potentiel divin. »

Star Wars nous rappelle l’importance d’ouvrir son cœur à la part mystérieuse de la vie pour accomplir notre destin. Que le bien et le mal ne sont pas ennemis mais doivent trouver leur place pour trouver l’harmonie sans jamais supprimer l’autre. Il nous montre qu’il faut accepter sa part d’ombre pour faire régner la lumière. Ce n’est que par la voie du cœur que l’on peut expérimenter la “force” qui est en chacun de nous. Développer notre “force”, c’est écouter nos émotions humaines dans lesquelles il y a la compassion, l’empathie, la recherche de la compréhension de l’autre.

 

A voir et à revoir : Nous sommes Star Wars, documentaire produit par Sébastien Lilli pour INREES.TV

Call Now ButtonOn s'appelle ?