Aromathérapie : la nature comme médecine

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous soigner par l’aromathérapie. Notre peau, nos bobos, mais aussi nos humeurs. Le boom des huiles essentielles, au-delà du simple effet de mode, révèle le regard nouveau que nous portons sur le monde. La nature ne serait plus un milieu hostile à domestiquer à tout prix, mais une source de bienfaits. Dans laquelle puiser à notre guise, mais avec précautions !

L’aromathérapie : une histoire vieille comme l’humanité

L'humanité a compris très tôt quels bienfaits elle pouvait tirer de la nature. L'aromathérapie réveille en nous cette mémoire millénaire.

Grâce à l’aromathérapie, nous renouons avec un patrimoine aussi ancien que l’humanité : le soin par les plantes.

En pleine expansion depuis ces dernières années, l’aromathérapie nous est présentée comme la dernière tendance en matière de soin, de cosmétique ou d’automédication. Les plantes sont pourtant au cœur de la médecine depuis des millénaires ! Des aborigènes d’Australie aux peuples celtes, en passant par la civilisation égyptienne et les Indiens d’Amérique, l’être humain a compris très tôt les bienfaits qu’il pouvait tirer du monde végétal.

Le boom des huiles essentielles pourrait donc s’expliquer par une volonté commune de reconnexion avec la nature. Et par cette idée que les molécules végétales seraient un prolongement des « belles plantes » que nous sommes. Exit les huiles minérales et les substances issues de la pétrochimie, nous piochons désormais nos secrets beauté dans les largesses de mère-nature. Quant aux soins du quotidien, nous les confions plus aisément à ces senteurs puissantes, parfois enivrantes.

Il faut dire que la variété de ces huiles issues du monde végétal nous permet de couvrir une large palette de besoins. Problèmes de peau, digestion paresseuse, petites infections, leur chimie complexe combat toutes ces affections. « Les plantes produisent des huiles essentielles notamment pour attirer les pollinisateurs, mais aussi en tant qu’arme chimique, nous raconte Robert Tisserand, aromathérapeute expert. Nous apprenons présentement à utiliser ces incroyables armes chimiques naturelles au profit de notre santé et de notre bien-être. »

Science et aromathérapie : duo compatible ?

L'aromathérapie passionne aussi les scientifiques ! Pour preuve, ces nombreuses études publiées sur les molécules complexes qui composent les huiles essentielles.

Les huiles essentielles au coeur de l’aromathérapie font l’objet de nombreuses études scientifiques pour déterminer leurs bienfaits réels.

Parfois accusée de concurrencer la « vraie médecine » en poussant ses disciples à abandonner les thérapies traditionnelles, l’aromathérapie fait pourtant l’objet d’études très sérieuses de la part du monde scientifique. Une étude de 2011 démontrerait ainsi l’efficacité de l’huile essentielle de Ciste ladanifère contre les bactéries multirésistantes à certains antibiotiques. Quant à la Cannelle de Ceylan, une abondante littérature scientifique prouve ses vertus anti-infectieuses. Les performances des huiles essentielles proviendraient notamment de la synergie des différentes molécules qui les composent. Puissantes car très concentrées en actifs, ces huiles précieuses sont d’ailleurs à manipuler avec précautions.

Comme un médicament, les huiles essentielles présentent des effets secondaires pouvant apparaître en cas de surdose ou d’usage inapproprié. Les mises en garde à leur sujet nous rappellent qu’on ne s’improvise pas aromathérapeute. Spécialiste reconnue et auteure de L’Aromathérapie et ses bienfaits, Françoise Rapp évoque quelques règles élémentaires. Suivre les conseils de son pharmacien ou médecin aromathérapeute, respecter scrupuleusement les contre-indications éventuelles…

C’est peut-être justement là que les huiles essentielles revêtent tout leur intérêt. Pour profiter pleinement de leurs bienfaits, il faut nous plonger dans un monde dont nous avons été trop longtemps déconnectés. En explorant livres d’aromathérapie et sites web spécialisés, nous levons peu à peu le voile sur quelques-uns des mystères de la nature.

Ce dont nous avons besoin se trouve autour de nous

L'aromathérapie possède aussi le pouvoir de nous reconnecter au vivant.

L’aromathérapie peut nous accompagner dans notre reconnexion au vivant et à la nature.

Mieux encore, l’aromathérapie nous ouvre la voie vers une médecine naturelle qui replace l’humain dans une position plus juste vis-à-vis de la nature. A l’image de ces tribus ancestrales ayant puisé dans l’environnement leurs ressources vitales. Et qui observent avec la plus grande inquiétude notre influence néfaste sur la planète. Des géologues évoquent même une possibilité étonnante. Notre capacité à transformer notre support de vie aurait donné naissance à une nouvelle ère géologique : l’anthropocène. Débutée il y a 66 millions d’années, elle inclut les mutations profondes occasionnées par Homo Sapiens. Des bouleversements qui ont connu un puissant coup d’accélérateur ces 60 dernières années. Augmentant notre confort et notre longévité, mais au risque de remettre en cause tout l’équilibre de notre planète.

Or, nous appartenons à la première génération d’êtres humains ayant pris conscience de sa nocivité sur l’écosystème. L’adoption de nouveaux modes d’existence, la volonté d’entrer dans une phase de développement durable, nous conduisent aussi à porter un autre regard sur le sens de notre vie. Faire appel à l’aromathérapie au quotidien traduit aussi ce besoin de reconnexion à notre énergie vitale. Celle qui se trouve en nous, mais aussi tout autour de nous !